Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Historique

ea57870_d989bec252af4b868c3fc77c2180662e-d989bec252af4b868c3fc77c2180662e-0.jpeg

9703474-3x2-700x467.jpeg

Kim Jong-un est le premier dirigeant de Corée du Nord à franchir la frontière entre les deux Corée, pour une réunion dans le sud du « village de la trêve ».

Réaction de Mgr Lazare You Heung-sik, évêque de Daejeon, à l’agence Fides :

J’ai été ému en regardant à la télévision les deux responsables qui se rencontraient. Puis, j’ai récité une prière, j’ai rendu grâce à Dieu et j’ai donné la bénédiction. Je suis vraiment heureux parce que s’ouvre une ère nouvelle. Nous pouvons dire que dieu accomplit des œuvres merveilleuses et surprenantes. J’ai invoqué également la protection de Notre Dame et des martyrs coréens. C’est à eux que nous confions l’avenir de ce chemin vers la paix et la réconciliation pour le bien du peuple coréen et de toute l’humanité. Cela a été émouvant. Aujourd’hui, en Corée, se respire un air de grand optimisme et d’espérance. Cela semblait impossible voici seulement quelques mois, lorsque l’on parlait de guerre. Aujourd’hui, cela est réalisé. Aujourd’hui, nous disons au Seigneur : Complète Ton œuvre. Nous sommes frères. En tant que coréens, nous sommes un seul peuple. Un grand mérite doit être reconnu au Président Moon, catholique, qui y a beaucoup cru et a travaillé avec ardeur pour ce résultat. Maintenant, espérons d’avoir l’opportunité d’aider le peuple nord-coréen qui souffre la pauvreté et la faim. Les deux objectifs du désarmement nucléaire et de la signature d’un véritable traité de paix sont à portée de main. Ils ne sont pas seulement possibles mais véritablement nécessaires. Ils constituent la voie et le juste fruit concret après ce sommet. La paix dans la région requiert également la volonté politique d’acteurs tels que la Chine et les Etats-Unis. Les catholiques en Corée ont vécu cette événement dans la prière et continueront à accompagner par la prière le chemin du dialogue et de la paix, en promouvant des initiatives d’échange et de coopération avec le nord, afin de contribuer à la création d’une authentique réconciliation et d’une vraie fraternité.

Commentaires

  • Ça m'étonnerait énormément que la réunification de la Corée se fasse sans les conditions suivantes imposées par la Chine :

    - neutralité parfaite de la Corée, à la mode suisse, pour que ce pays ne serve pas de tremplin contre la Chine

    - retrait des troupes américaines

    - dénucléarisation du pays, impliquant le démantèlement des armes atomiques

    - il restera à régler l'avenir de Kim Jong-un, ce qui ne sera pas le moindre problème, car acceptera-t-il de tomber dans l'anonymat ?

    La Chine demandera sûrement des garanties et un droit de regard, et plus, sur les affaires de la Corée, pour ne pas se faire rouler dans la farine comme l'a été Poutine par le trio qui a renversé Kadhafi, alors qu'ils assuraient la Russie ( pour éviter son véto ) que leur intervention n'avait pour but que de sauver la population menacée par le régime libyen.

    Comme Poutine, les Chinois auront retenu la leçon...

Écrire un commentaire

Optionnel