Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rétropédalage

Le Sénat des Bermudes a adopté hier par 8 voix contre 3 un projet de loi qui rend illégal le « mariage » entre personnes de même sexe. Le texte avait déjà été adopté par les députés, vendredi dernier, par 24 voix contre 10. Il ne reste plus qu’à être signé par le gouverneur, ce qui est une formalité.

Ainsi, sept mois après le jugement de la Cour suprême légalisant ce « mariage », il redevient illégal. Et cela de par la volonté des « travaillistes progressistes » (sic), qui ont gagné les élections en juillet.

En fait, la loi est intitulée « loi de partenariat domestique », et ce partenariat ressemble à s’y méprendre au mariage. Mais le mot, et donc ce qu’il signifie vraiment, est évité.

Et le vote de cette loi montre qu’on peut très bien revenir en arrière, même quand on est « progressiste »…

(Les Bermudes, 70.000 habitants, sont un territoire d’outre-mer du Royaume-Uni. C’est un paradis fiscal bien connu en raison de son fameux triangle qui fait disparaître toutes les tracasseries financières et administratives…)

Commentaires

  • Emblématique du piège de la tolérance reçue comme une valeur positive héritée du "prince des philosophes". D'abord on tolère ce que l'on désapprouve ; ensuite on applaudit ce qu'on désapprouvait. L'homme peut mourir d'un mal, s'en guérir ou à défaut l'apprivoiser, mais il n'est pas fait pour tolérer quoi que ce soit. Comme le disait justement Claudel, "la tolérance, il y a des maisons pour ça".
    Mariage ou partenariat, le paganisme post-chrétien est cent fois plus immonde que le monde baroque et débridé qu'imaginait Pétrone.

  • Même si Pétrone, en un sens, était post-chrétien.

Écrire un commentaire

Optionnel