04 décembre 2009

Les lundis de Paul McCartney

Paul McCartney était hier l'invité du Parlement européen. Il a expliqué que manger de la viande provoque plus de dommages au climat que toute autre activité. Mais oui : « L'industrie de l'élevage produit plus de gaz à effet de serre que tous les transports ensemble, avions, trains, voitures, camions. » En outre elle contribue à la déforestation, et gaspille l'eau : « Produire un steack requiert autant d'eau qu'une douche de quatre heures. » Sic.

En conséquence, il demande aux Européens de ne pas manger de viande un jour par semaine. J'apprends par la même occasion qu'il a lancé en juin dernier une campagne « lundi sans viande ». Et c'est cette campagne qu'il est venu promouvoir au Parlement européen.

Pourquoi le lundi ? On ne sait pas.

En tout cas le président du Parlement européen, le Polonais (hélas) Jerzy Buzek, a appuyé McCartney: « La campagne du lundi sans viande est une bonne idée, peut-être pas pour tout le monde, et le changement doit avoir lieu pas à pas... L'impact de la surproduction de viande sur le climat est devenu évident. »

Un jour sans viande ? L'Eglise connaît cela depuis toujours. C'est le vendredi, non par caprice ni par respect de quelconques billevesées, mais pour des raisons proprement religieuses.

Paul McCartney et ses affidés végétariens auraient pu choisir le vendredi puisque ce jour était déjà traditionnellement un jour sans viande en Europe. Mais non. C'est une illustration parmi d'autres que l'idéologie écolo est une haine du christianisme.

16:38 Publié dans Climat | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Il faut savoir également que dans l'esprit de ces farfelus, il ne faut pas manger de viande pour économiser l'énergie qui serait dépensée pour la cuisson de la viande! Le vice va se glisser jusque là.

Si les anglais aiment la viande bien cuite, c'est une affaire de goût. Personnellement j'aime le steak tartare et le carpaccio.

Donc, le lundi nous pourront oublier sur le feu notre riz ou nos pâtes que nous mangerons sans beurre ni fromage (issus aussi de l'industrie de l'élevage!)

Sir Mc Cartney aura sans doute la possibilité de trouver quelque chose de mangeable à la carte d'un des nombreux palaces qu'il fréquente.

Écrit par : Roland | 04 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

"industrie de l'élevage", quelle expression horrible, les éleveurs aiment leurs animaux qui ne sont pas des machines n'en déplaise aux cartésiens.

Il existe une association entre les êtres humains et les animaux domestiques, nous sommes hélas obligés de les manger, mais nous les aimons malgré tout et nous nous consolons en pensant qu'ils ne seraient pas arrivés à la vie, si nous ne les mangions pas.

Vivent les vaches, nos amies !

Quant aux délires de ce fumeur de joints (à moins que ce ne soit un de ses petits camarades de son "band"), ils ne méritent qu'un haussement d'épaule, mais ils sont débités devant le Parlement européen avec approbation du président !

Il est sidérant de voir des gens s'angoisser pour rien en laissant les vrais problèmes de côté. Il est malin le diable ! Il tente de nous obliger à faire l'arbre droit pendant que nous négligeons nos devoirs en nous persuadant que c'est notre devoir de faire l'arbre droit et de négliger nos devoirs et de haïr nos amis les agricultrices et les agriculteurs et nos amies les vaches... Tout cela est évidemment démoniaque.

Écrit par : Denis Merlin | 04 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Pas de féculents. Mr Mc CARTNEY.Vous y avez pensé ?

Écrit par : anard | 05 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Pas de féculents. Mr Mc CARTNEY.Vous y avez pensé ?

Écrit par : anard | 05 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Pas de féculents. Mr Mc CARTNEY.Vous y avez pensé ?

Écrit par : anard | 05 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

En quoi un ex-Beatle si je ne m'abuse est compétent pour parler de réchauffement climatique devant une assemblée d'élus européens. Il a par ailleurs en vendant ses disques puis dvd bien contribué à l'exploitation des matières premières de la planète puis à sa pollution.
Son intervention n'était-ce pas une après-midi récréative de Pozzo le clown dans une résidence troisième âge ou presque (enfin ceux qui avaient vingt ans au moment du méga succès planétaire du groupe).
On croit rêver d'une telle collusion entre le fric-les bobos- le dernier cocktail où l'on doit être vu avec un vedette du shobiz.
Et pendant ce temps cela profite à la super classe mondialiste qui s'en met plein les poches.
Ecoeurant.
Bon je vais aller m'acheter une bonne viande à pot au feu, à faire mijoter longtemps même sur une cuisinière électrique alimentée grâce aux centrales nucléaires, me réserver une viande bien rouge et bien épaisse pour le lendemain.
Même avec un aussi une aussi sinistre assemblée, il faut garder le moral et un bon coup de fourchette!

Écrit par : ema | 05 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Jerzy Buzek est un luthérien. Il a fait beaucoup de mal à la Polonaise.

Écrit par : Tomasz-Pologne | 05 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire