09 avril 2014

Toute la petite bande…

Ce qu’on ne peut pas reprocher à François Hollande, c’est de laisser tomber ses amis. La configuration est sans doute unique, qu’une bande de copains d’une promotion de l’ENA soit ensemble au pouvoir 30 ans après.

Car les revoilà vraiment tous ensemble : Sapin toujours là, Royal qui revient, et revoici Jean-Pierre Jouyet. Même le fait qu’il fût ministre de Sarkozy ne l’a pas fait exclure du clan. Jean-Pierre Jouyet quitte donc la Caisse des dépôts pour devenir secrétaire général de l’Elysée, en remplacement d’un autre membre (discret, celui-là) de la promotion Voltaire, Pierre-René Lemas, qui devrait être recasé… à la Caisse des dépôts… ou à la direction de la RATP, aujourd’hui occupée par Pierre Mongin, qui est… un autre membre de la promotion Voltaire, mais du clan de « droite » celui-là (Villepin, Donnedieu de Vabres, Castries…).

Moins connue du grand public est Sylvie Hubac, qui est tout simplement directrice du cabinet de François Hollande, et sa représentante personnelle comme coprince d’Andorre.

Enfin, s’il ne veut pas apparaître dans un gouvernement ou à l’Elysée, on n’oubliera pas Jean-Marie Cambacérès, qui a créé en 2010 l’association « Démocratie 2012 » dont le seul objectif était de porter François Hollande à la présidence de la République, en récoltant des fonds pour cela auprès des milieux d’affaires. Et alors même les anciens copains « de droite » de la promotion versent leur obole : Henri de Castries, président d’Axa, proche de Sarkzoy, avait donné 7.500 €…

02 avril 2014

Une grosse quenelle

C’était bien la peine de nous bassiner avec la quenelle dieudonnesque pendant des semaines. Car c’est une bien grosse et bien grasse quenelle que viennent de faire Hollande et Valls aux Français. Aussi vulgaire, aussi insultante. Vous ne voulez plus de mon gouvernement, dit Hollande au vu du résultat des municipales. Eh bien je vous ressers le même, et je vous emmerde…

Avec une provocation à l’intérieur de la provocation, le doigt d'honneur dans la quenelle : le maintien de la Taubira à la « Justice »…

24 mars 2014

Le président normal

François Hollande se pique de continuer de voter à Tulle, son « fief électoral » (où il fut parachuté et où il n’a jamais habité). Il a donc pris un Falcon, aller-retour.

Coût : environ 15.000 €.

C’est le prix du vote d’un président normal.

19 février 2014

Il ne suffit pas de dire n’importe quoi, il faut le faire savoir

Tweet de l’Elysée, hier :

Hollande.jpg

Il s’agit d’un des tweets donnant une phrase importante du discours de François Hollande inaugurant un « mémorial du soldat musulman » à la Grande Mosquée de Paris.

Au fait, on attend que le  président de la "République qui ne reconnaît aucun culte" inaugure un « mémorial du soldat catholique » à la cathédrale de Paris, et un « mémorial du soldat israélite » à la grande synagogue, et puis, tiens, un « mémorial du soldat franc-maçon » rue Cadet…

14 février 2014

L’été de l’euthanasie

Le Sénat a examiné hier une des rituelles propositions de loi sur l’euthanasie qui sont déposées chaque année. Le texte a été « renvoyé en commission ».

Mais Marisol Touraine, ministre de la « Santé », a déclaré aux sénateurs que le projet de loi « sur la fin de vie » promis par François Hollande sera déposé d’ici l’été.

01 février 2014

Le sabre de l’islam

arabie.jpg

Cette photo m’avait échappé. Elle illustre aujourd’hui un article de l’Observatoire de l’islamisation sur les méchants adolescents français qui se font arrêter parce qu’ils rejoignent les gentils islamistes en Syrie.

C’était le 30 décembre dernier, à Riyad, en Arabie saoudite. François Hollande brandissant le glaive de l’islam sous le drapeau de l’islam, dans le pays qui interdit toute liberté religieuse ou politique et finance le jihad international. Un François Hollande tout sourire et qui a dit : « J’en aurais bien besoin… »

28 janvier 2014

François Hollande ne connaît pas la Constitution

Lors de sa conférence de presse commune avec son homologue turc Abdullah Gül, hier à Ankara, François Hollande a mollement répondu sur les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Le moment ne se prêtait certes pas à un propos enthousiaste, à quelques mois des élections européennes, alors que l’immense majorité des Français ne veut pas de la Turquie dans l’UE.

C’est pourtant lui qui a levé le veto sur le chapitre de la politique régionale. Mais pour les autres… Il y a ceux qui devraient être discutés, a-t-il dit de façon très peu diplomatique, « précisément ceux qui concernent les sujets qui en ce moment posent question à la Turquie – la séparation des pouvoirs, les droits fondamentaux, la force de la loi, la justice… » Et là il a osé dire qu’il n’y pouvait rien car c’était d’abord à Chypre de lever son propre veto…

Mais c’était un prétexte pour dire qu’il ne ferait rien. Et à l’intention des électeurs français il a ajouté qu’on ne sait pas quand le processus, qui « doit être continué, avec les  sujets plus difficiles, forcément plus difficiles », arrivera à son terme… Ce sera forcément dans longtemps, et de toute façon, « ce sera en France de toute manière soumis à référendum : donc inutile d’agiter quelque peur que ce soit, le peuple français de toute manière aura le dernier mot. »

François Hollande dit qu’il y aura « de toute façon » un référendum. Comme si cela allait de soi. Parce qu’il a le souvenir qu’on a ajouté dans la Constitution que toute nouvelle adhésion ferait l’objet d’un référendum.

Oui, cela, c’était en 2005. C’est Jacques Chirac qui a ajouté cela à la Constitution, pour rassurer les Français alors qu’il donnait une forte impulsion aux négociations Turquie-UE.

Mais en 2008 Nicolas Sarkozy a modifié à son tour cet article 88-5. Il a ajouté qu’au lieu du référendum on pouvait demander l’avis du Congrès…

Donc il n’y aura pas « de toute façon » un référendum. Et Hollande ne le sait pas. De toute façon il s’en moque car il ne sera plus président depuis longtemps…

24 janvier 2014

Le pape et le président (et son ministre)

François faisait ouvertement et obstinément la gueule en recevant François Hollande au Vatican. Le pape nous ayant donné l’habitude d’arborer son sempiternel et éclatant sourire de pizzaïolo dès qu’il est en représentation, c’était vraiment spectaculaire.

Dommage qu’il n’en reste strictement rien dans le très banal communiqué du Saint-Siège, qui évoque même des entretiens « cordiaux ».

Deux jours avant, Manuel Valls appelait les députés socialistes à combattre « avec la même vigueur » les « intégristes de l’ultra-droite catholique » et les « communautarismes » dans les « quartiers populaires ».

Les intégristes de l’ultra-droite catholique, précisait-il, ce sont ceux qui sont contre le « mariage » homosexuel et contre l’avortement. Moins de 48 heures plus tard, Manuel Valls était au Vatican devant le chef des intégristes de l’ultra-droite catholique. On aura remarqué que le ministre qui se hausse du col en permanence faisait profil bas.

21 janvier 2014

LLPT ?

C’est-à-dire : La Lanterne Pour Tous ?

Le président de la République a déclaré :

« Valérie Trierweiler va mieux et elle se repose en ce moment à la résidence de la Lanterne. »

Madame Massonneau Valérie, divorcée de monsieur Trierweiler Denis, qui n’a à l’état civil aucun lien avec monsieur Hollande François, étant autorisée à se prélasser dans une (autre) résidence de la République, cela veut-il dire que tout autre citoyen(ne) n’ayant aucun lien à l’état civil avec monsieur Hollande François peut également aller s’y reposer ?

Pendant combien de temps ?

Y a-t-il une liste d’attente ?

Faut-il fournir un certificat médical ?

15 janvier 2014

Une régression historique

François Hollande a annoncé « la fin des cotisations familiales » des entreprises d’ici 2017, ce qui « représente 30 milliards d’euros de charges ».

C’est une régression sociale historique, qui fait revenir la France au libéralisme antisocial du XIXe siècle et met fin à ce qui fut une belle page du christianisme social.

Les cotisations des entreprises pour financer des allocations familiales, ce fut une invention de patrons catholiques voulant mettre en œuvre la doctrine sociale de l’Eglise. Ce fut d’abord des initiatives individuelles, jusqu’à ce qu’en 1918 le syndicat des constructeurs de l’Isère, sous l’influence d’Emile Romanet, crée ce qui fut judicieusement appelé une « caisse de compensation ».

Cela se développa, grâce notamment à la CFTC, et en 1932 une loi rendait obligatoire l’adhésion des entreprises de l’industrie et du commerce à une caisse de compensation.

En 1932, pas en 1947 comme on le voit partout.

En 2014, le socialiste Hollande revient donc sur cet acquis social et fait retourner la France au libéralisme sans foi ni loi ni famille. Ce qui n’est pas illogique, une fois qu’on a détruit la notion même de famille par le soi-disant mariage entre personnes du même sexe.

Ce qui est à hurler, en revanche, est que l’on voit l’opposition comme le Medef saluer cet « allégement de charges », sans qu’il y ait une personnalité, une seule personnalité, pour dénoncer cette régression historique, attentat contre la justice et la solidarité.

13 janvier 2014

Elysea Mafiosa

Selon les enquêtes des paparazzi, le logement qui abritait les rendez-vous secrets de François Hollande et de Julie Gayet est sur les pages blanches au nom de Michel Ferracci, récemment condamné à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire du Cercle Wagram, et acteur de la série télé Mafiosa (sur le banditisme corse, et dont plusieurs épisodes se déroulent notamment au Cercle Wagram). L’appartement est occupé par l’ex-femme de Michel Ferracci et leurs enfants. Son ex-femme est Emmanuelle Hauck, qui a également joué dans Mafiosa et qui est aussi l'ex-compagne de François Masini, assassiné l'an dernier.

Le logement appartiendrait à un « membre du CAC 40 », peut-être François Pinault, qui serait l’un des trois souscripteurs de la nouvelle société de production de Julie Gayet, Cinémaphore.

Addendum

En fait l'appartement appartient à un ancien commerçant qui y a vécu pendant 40 ans et qui se dit "choqué" par tout ce qu'on raconte...

31 décembre 2013

« Partenaire de référence »

La nouvelle visite de François Hollande à Ryad, avec quatre ministres et une trentaine de chefs d’entreprises, a montré que l’Arabie saoudite est un « partenaire de référence » de la France, dit l’Elysée.

A  priori cette qualification paraît aussi grotesque que répugnante. Mais à la réflexion on comprend qu’un pays où toute opposition est interdite et où le christianisme est puni de mort soit une référence pour ce gouvernement.

16 décembre 2013

L’honneur de la France ?

François Hollande a osé dire que l’intervention française en Centrafrique c’est « l’honneur de la France ».

L’honneur de la France, ç’aurait été d’intervenir il y a un an, quand les milices islamistes ont commencé à semer la terreur et la mort dans les villages chrétiens et à piller les institutions chrétiennes. (J'en ai donné plusieurs échos, quand on faisait semblant de ne rien voir.)

Intervenir quand le vent tourne et que les chrétiens organisent leurs propres milices au point de mettre en danger les milices islamistes, c’est bel et bien un déshonneur pour la vraie France, protectrice des chrétiens persécutés, pas des islamistes qui mettent un pays chrétien en coupe réglée.

06 décembre 2013

Le monde entier est dithyrambique sur Hollande

Yamina Benguigui, qui est ministre de je ne sais quoi, a été invitée par i>télé pour faire l’éloge de Mandela, qui est l’exercice obligé du jour. Elle en a profité pour faire aussi l’éloge de son patron, en bon petit soldat qui ne crache pas dans la soupe.

Expliquant que François Hollande « fait aussi partie de cette école Nelson Mandela », elle a ajouté :

« J’ai fait plus de 50 pays cette année. Quand j’arrive, quel que soit le pays, même anglophone, on est dithyrambique sur ce qu’est François Hollande dans son regard à hauteur d’homme, ce côté égalitaire. »

A ce point-là, on se demande quand même si le propos est sérieux. Ou si l’on est en Corée du Nord.

27 novembre 2013

La première concubine est intouchable

La plainte de Xavier Kemlin contre Valérie Trierweiler pour détournement de fonds publics a finalement été classée sans suite.

Xavier Kemlin voulait faire constater que la concubine du président de la République n'est « pas liée juridiquement aux Français », car François Hollande et elle « ne sont ni mariés ni pacsés ». Et qu'« à ce titre, elle ne peut donc pas être considérée comme étant la première dame et encore moins être logée, nourrie et disposer de six personnes employées à plein temps ».

Mais une concubine de président socialiste, c’est comme la maîtresse d’un roi…

18 novembre 2013

Hollande ne cédera pas…

La France « ne cédera pas sur la prolifération nucléaire », a déclaré François Hollande à son arrivée en Israël.

Il parlait du nucléaire iranien. Pas du nucléaire de ses « amis » israéliens, qui ont le droit, eux, de développer un arsenal nucléaire de façon totalement illégale.

08 novembre 2013

« Nous sommes au bord du précipice, nous allons faire un grand pas en avant »

L’agence de notation Standard & Poor a de nouveau baissé la note de la France, de AA+ à AA.

Extrait de son rapport  :

« Cet abaissement traduit notre opinion selon laquelle il est peu probable que l'approche actuelle du gouvernement en matière de réformes budgétaire et structurelle dans les domaines de la fiscalité, du secteur des biens et services et du marché du travail améliore de manière substantielle les perspectives de croissance de la France à moyen terme. Nous estimons également que les hausses d’impôts initiées par les gouvernements successifs, qui accroissent une pression fiscale déjà élevée, ainsi que ce que nous percevons comme une incapacité du gouvernement à réduire les dépenses de l'Etat de manière significative limitent la marge de manoeuvre budgétaire du pays. »

Réaction de François Hollande : « Je confirmerai la stratégie qui est la nôtre, le cap qui est le mien. » Sic.

19 octobre 2013

CET HOMME EST LA HONTE DE LA FRANCE

francois_hollande_442338527_north_522x.jpg

Ainsi, l’histoire retiendra qu’en 2013, un chef de l’Etat français aura en même temps, dans une seule décision, violé à la fois l’Etat de droit et les lois supérieures de l’humanité.

Violé l’Etat de droit, puisque juste après avoir constaté que l’expulsion de Leonarda et de sa famille s’était faite dans le respect de toutes les règles, il propose à Leonarda de revenir en France…

Violé les lois supérieures de l’humanité, puisqu’il souligne que la proposition est faite à l’adolescente seule, qui doit donc quitter sa famille (pour une famille d’accueil…) si elle veut bénéficier de la décision de non-droit du président.

Ou bien François Hollande a pris cette décision délirante, en sachant pertinemment qu’elle ne serait pas acceptée, pour apaiser sa gauche et faire plaisir aux quelques centaines de lycéens manifestant dans les rues (car quelques centaines de lycéens, c’est autrement plus important que des millions de Français manifestant contre la loi Taubira).

Ou bien il a pris cette décision délirante en étant convaincu que c’était la bonne.

Dans les deux cas c’est une honte énorme pour notre pays.

Et, bien entendu, c’est politiquement raté : le Parti de gauche a immédiatement crié que c’était une « abjecte cruauté ». Ce qui est simplement vrai, même si, venant d’un parti héritier du stalinisme, la réaction est grotesque.

Le premier effet collatéral, c’est une terrible déstabilisation de tous les fonctionnaires chargés de faire respecter les lois sur l’immigration, qui se trouvent d’un coup désavoués par le chef de l’Etat. Si par hasard c’était volontaire, ce serait, en outre, une trahison.

14 octobre 2013

Dans les bagages d’Hollande

François Hollande est en Afrique du Sud avec sa concubine officielle. Celle-ci devait déjeuner avec des représentants des lobbies LGBT du pays, en compagnie de Christiane Taubira, et rencontrer un « couple de lesbiennes ».

Ce matin, elle s'est entretenue avec « une épouse du président Jacob Zuma ». L’une des quatre épouses officielles actuelles de Jacob Zuma. Pas une de ses nombreuses, paraît-il, concubines.

11 octobre 2013

C’est vraiment à ça qu’on les reconnaît

François Hollande ose tout. Il a même osé déclarer que l’attribution du prix Nobel de la Paix à l’OIAC (organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques) était une « consécration » de l’action engagée par la France « depuis plusieurs semaines » (concernant la Syrie)…

23 juillet 2013

La plainte contre la maîtresse du président a été acceptée

La plainte de Xavier Kemlin contre Valérie Trierweiler pour recel de détournement de fonds publics a été acceptée par le juge d’instruction. Valérie Trierweiler devrait être convoquée chez le juge en septembre, en même temps que Xavier Kemlin. C’est à l’issue de cette audition que le juge pourrait prononcer la mise en examen de la « première concubine » qui, n’étant dépositaire d'aucune autorité publique, ni chargée d'une mission de service public, ne peut bénéficier d'usage de fonds publics.

15 juillet 2013

Hollandie: la République immonde

6103413-francois-hollande-devoile-le-nouveau-timbre-marianne.jpg

Il y a eu une cérémonie hier à l’Elysée pour le… nouveau timbre “Marianne”, qui sera disponible à partir de demain dans les bureaux de poste.

Il a été dessiné par « le duo David Kawena-Olivier Ciappa ». Le premier s’est fait connaître notamment par des peintures de héros de Disney genre défilé de la gay pride, le second est l’auteur de l’exposition de photographies de propagande homosexuelle qui a été vandalisée en juin.

Olivier Ciappa dit qu’il s’est inspiré de plusieurs femmes, mais surtout d’Inna Shevchenko. Il s’agit de la fondatrice des Femen, l’Ukrainienne qui a fui son pays après avoir notamment scié, seins nus, une grande croix érigée à Kiev en hommage des victimes du communisme, et qui vient d’obtenir l’asile politique en France.

Addendum

Le commentaire d'Inna Shevchenko:

BPNRN52CcAAggWN.jpg

"Femen est sur le timbre français. Maintenant tous les homophobes, extrémistes, fascistes, devront me lécher le cul quand ils voudront envoyer une lettre."

Ce n'est pas vrai, puisqu'ils sont autocollants. Cela dit, il y a actuellement en vente à la Poste, en dehors de la Marianne, 23 timbres différents à 0,63€, tarif pour une lettre de moins de 20 g à destination de la France (correspondant à la Marianne rouge). Parmi ces timbres qui remplaceront avantageusement le portrait de la Femen, ceux-ci :

tf_collegiale_notre_dame_de_me_grande.jpg

tf_ffap_amiens_grande.jpg

tf_saintes_grande.jpg

Et ce ne sont là que les timbres individuels. Il y a aussi des "blocs" de 4 timbres sur tel ou tel thème, et des "carnets" de 12 timbres (dont un sur les Nativités, un sur l'art gothique, deux sur les châteaux et demeures de nos régions...).

Bref, on peut facilement éviter la répugnante Marianne.

13 juillet 2013

Maintenant on dit : « des badauds indisciplinés »

La désinformation de la dictature Hollande, ce n’est pas seulement pour les militants pro-vie et pro-famille. On vient de la voir à grande échelle pour nier l’ignoble équipée des « jeunes » (quiconque connaît Brétigny et ses environs comprend le sens précis de ce mot) hier après l’accident (?) ferroviaire.

Voici en résumé ce qui a été compilé par F.Desouche :

Gilles Klein, journaliste (tweet) :

« Secours à Brétigny se sont fait caillasser par des jeunes. Les CRS ont dû intervenir. »

Europe 1 :

Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, raconte la scène au micro d’Europe 1 : A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres. Les policiers décident alors de les chasser, mais les jeunes n’entendent pas se laisser faire. Ils ripostent aux forces de l’ordre en leur jetant des pierres, ainsi qu’aux pompiers en cours d’intervention. Pour s’en débarrasser, les secours sont contraints de demander des renforts.

Hugo Clément, journaliste (tweet) : « Précision : des policiers me confirment vols et incidents en off. Aucune annonce officielle. »

Réponse de Jérôme Decrock, membre du bureau du PS : « Si c’est du off, vous ne seriez pas censé le garder pour vous ? »

Le Monde :

Tout de suite après l’accident, selon des témoins, une trentaine de jeunes venus des environs ont tenté de voler des effets des victimes, sacs, portables ou autres. Ils ont également caillassé les pompiers qui intervenaient. Puis ils ont été évacués hors du périmètre par les CRS. Les échauffourées se sont poursuivies encore quelques temps, avant de s’apaiser.

Jérôme Guedj, président socialiste du conseil général de l’Essonne :

« Des badauds indisciplinés n’ont pas respecté le périmètre de sécurité mis en place par la police, notamment pour la drop zone des hélicos. » Les "badauds indisciplinés" deviennent toutefois ensuite des "crétins inhumains".

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, ce matin sur i-Télé :

Le ministre des Transports a seulement fait état d’« actes isolés », d’« une personne interpellée », d’« une tentative de vol de portable » au préjudice d’un secouriste, de « pompiers qui, par petits groupes, ont été accueillis de façon un peu rude ». Mais de « véritables actes commis en bande, non », a dit Frédéric Cuvillier sur I Télé, qui a ajouté qu’« à sa connaissance », il n’y avait pas eu de « victimes dépouillées ».

26 juin 2013

Le préfet, en présence de deux ministres : "Si vous n'étiez pas curé, je vous aurais mis deux tartes !"

Deux ministres en déplacement à Saint-Cyr au Mont d’Or. Le village est bouclé. Les gens qui sont à la Poste doivent y rester. Ceux qui sortent de l’église doivent présenter leurs papiers. Le curé se plaint auprès du préfet, qui réplique : "Si vous n'étiez pas curé, je vous aurais mis deux tartes !"

Un épisode parmi d’autres de la dictature homosexualiste hollandienne et vallseuse.

L’article de la presse locale.

Un récit plus détaillé.

 

20 juin 2013

Justice politique, justice terroriste

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné à quatre mois de prison, dont deux fermes, et 1.000 euros d’amende, un manifestant contre la destruction du mariage.

Interpellé dans une pizzeria où il s’était réfugié, passé à tabac, mis en garde à vue pendant trois jours, il est condamné alors qu’il n’a pas commis d’infraction initiale, comme l’a prouvé son avocat (après il a refusé de se soumettre à des tests ADN).

Le plus ahurissant, ce qui montre le caractère politique répressif de la sentence, est qu’il est placé sous mandat de dépôt, autrement dit envoyé en prison.

On sait que les personnes condamnées à moins d’un an ne vont jamais en prison.

Sauf si, en effet, le jugement comporte un mandat de dépôt.

Ce qui n’arrive jamais. Parce que, encore une fois, les juges n’envoient jamais en prison des gens condamnés à de petites peines.

Sauf... s’il s’agit de prisonniers politiques et qu’on veut faire un exemple.

Ainsi les voyous condamnés à de brèves peines de prison vont-ils aussitôt fêter cela avec leurs potes.

Mais Nicolas est enfermé à Fleury-Mérogis.

Ainsi les « jeunes » qui avaient pris d’assaut le RER et dépouillé les passagers sont-ils sortis libres du tribunal, y compris ceux qui ont été condamnés à six mois fermes (ce qui est, encore une fois, simplement habituel).

Mais Nicolas, condamné politique, est enfermé avec des condamnés qui ont fait pire que les attaquants du RER.

Vincent Peillon a écrit un livre intitulé La Révolution française n’est pas terminée. C’est ce qu’on voit en effet. On voit déjà depuis des mois la police appliquer la loi des suspects. Et la justice de Hollande devient la justice de la Terreur.

Pétition de soutien à Nicolas.

Page Facebook Prisonnier politique

Page facebook de soutien (collecte)

18 juin 2013

La maîtresse du président est intouchable

Le député Jean-Charles Taugourdeau a déposé plus de 120.000 amendements au projet de loi sur la soi-disant moralisation de la vie publique. Mais la forêt des amendements (120.000 exactement) sur les seuils qui obligent les maires à déclarer leur patrimoine a caché l’amendement qui devrait attirer l’attention sur ce scandale que constitue le fait que la maîtresse du président de la République bénéficie de l’argent public (notamment près de 20.000 € par mois pour payer ses « collaborateurs » à l’Elysée).

L’amendement en question vise donc à soumettre à l’obligation de déclaration de patrimoine et d’intérêts « l’ami ou amie, le copain ou la copine, le compagnon ou la compagne du président de la République appelés Première dame ou Premier homme ».

Le député commente : « Valérie Trierweiler bénéficie notamment d'un certain nombre d'avantages payés par le contribuable français et dont il n'a d'ailleurs pas connaissance. A ce jour, l'Etat engage ainsi des dépenses pour une personne dont le statut n'est pas déterminé et qui d'ailleurs n'a aucun lien ni juridique, ni légal avec le chef de l'Etat. Il est urgent de régulariser cette situation. »

On nous dit que l’amendement « n'a évidemment aucune chance d'être adopté ».

Pourquoi ? Parce que le sujet est tabou ? Parce qu’il est de tradition républicaine que les sujets doivent entretenir les maîtresses du monarque ?

Et l’on ne nous donne toujours pas la moindre raison qui permette à une femme qui n'a aucun lien juridique ou légal avec le chef de l'Etat de bénéficier des avantages consentis à l’épouse du chef de l’Etat.

17 juin 2013

Un président pas tout à fait normal

Il espérait 5 millions de téléspectateurs pour son intervention sur M6, à l’émission Capital.

Il n’y en a eu que 2,8.

Un peu moins que ce que fait habituellement l’émission…

10 juin 2013

Les menaces de la dictature

Le préfet des Pyrénées Atlantiques a publié vendredi soir un communiqué vengeur soulignant que le « droit au mariage dans la commune du domicile ou de la résidence de l'un des époux, inchangé depuis 1804, ne connaît aucune dérogation ». Et que, au cas où « aucune possibilité de célébrer un mariage n'apparaîtrait, comme cela semble être le cas à Arcangues », le maire peut être condamné pour discrimination, ce qui peut aller « jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende ». Il peut aussi être suspendu en Conseil des ministres, voire faire l'objet d'une révocation.

Manuel Valls en personne a déclaré samedi :

« Les lois s'appliquent partout et il ne peut pas y avoir la moindre rupture d'égalité. Évidemment, s'il y avait rupture d'égalité, le procureur serait saisi. Et les élus qui ne respecteraient pas cette égalité, les lois de la République, risquent des sanctions importantes. Donc j'espère que la raison va l'emporter là-bas comme ailleurs. »

La raison commande de constater qu’il n’y a pas d’égalité entre un couple et une paire.

La raison sait qu’une loi illégitime n’oblige pas et que son seul destin légitime est d’être abrogée.

La raison dit qu’on doit obéir aux lois universelles non écrites et non aux diktats humains qui contreviennent aux lois non écrites.

On sait cela au moins depuis Antigone. Et que Créon s’appelle Valls, Hollande ou Taubira ne change rien au fait que le législateur qui impose l’anarchie est un dictateur illégitime.

 

6a00d83451619c69e2019103275112970c-pi.png

30 mai 2013

Hollande toujours

François Hollande, lors de sa conférence de presse commune avec Angela Merkel :

« Nous sommes d'accord pour qu'il y ait plus de sommets européens avec un président à temps plein de l'Eurogroupe. »

Pour que personne ne nous dise ce que nous devons faire, bien sûr…

La phrase politique la plus débile d’hier

Elle est de François Hollande :

« La Commission n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire. »

Il paraît qu’à Bruxelles ils n’avaient pas autant rigolé depuis longtemps.