Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Social - Page 5

  • Les pêcheurs victimes de Sarkozy et de l’Europe

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Les marins pêcheurs de la Côte d'Opale sont des victimes, parmi tant d'autres, à la fois des fausses promesses de Nicolas Sarkozy, et de la dictature européenne.

    Nicolas Sarkozy avait prétendu régler le problème des marins pêcheurs lors de sa visite impromptue au Guilvinec le 6 novembre 2007. Michel Barnier avait alors élaboré un plan qui était un miroir aux alouettes, comme on en a aujourd'hui la confirmation.

    Le 18 janvier 2008, Nicolas Sarkozy déclarait à Boulogne-sur-Mer qu'il fallait « sortir des quotas » et qu'il s'engageait à le faire au cours de la présidence française de l'UE. Il n'en fit rien, parce que la pêche est du domaine communautaire et qu'il n'avait même pas la possibilité de mettre la question sur la table.

    Et, pendant que les pêcheurs français sont interdits de pêche, les Norvégiens, qui se sont bien gardé d'intégrer l'Union européenne, pêchent le cabillaud et en inondent le marché français.

    On constate aussi qu'aujourd'hui même la Commission européenne raccourcit encore de 15 jours la campagne de pêche au thon rouge en Méditerranée, et les quotas de près de 3.000 tonnes. L'Europe ajoute la provocation à la dictature.

  • Le déficit de la Sécu

    La Sécurité sociale française enregistrerait un déficit de 10,5 milliards d'euros en 2008, au lieu des 9,3 milliards annoncés en novembre, et de 12,6 milliards en 2009 (au lieu de 10,5 milliards), a indiqué lundi le ministère du Budget, révisant pour la deuxième fois ses prévisions.

    Lire la suite

  • Travail dominical: l'examen du texte reporté sine die

    Le gouvernement a annoncé mardi le report de l'examen du texte sur le travail dominical, programmé jeudi à l'Assemblée nationale, officiellement en raison de "l'obstruction" de la gauche contre le projet de loi sur l'audiovisuel public.

    Pour l'heure, la proposition de loi du député UMP Richard Mallié est purement et simplement ajournée alors que, lundi soir encore, ce texte figurait bel et bien -à compter de lundi prochain- à l'ordre du jour transmis par le gouvernement à l'Assemblée.

    Pauvre Sarkozy, qui voulait la faire passer si vite…

  • La CCI de l’Essonne et l’ouverture des supermarchés le dimanche

    La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de l'Essonne se prononce contre la généralisation et l'obligation de l'ouverture des commerces le dimanche, soulignant que même un simple assouplissement de la loi actuelle serait "désastreux pour le petit commerce".

    "Toutes les études montrent qu'un emploi créé dans la grande distribution en détruit trois dans le commerce de détail", écrit la CCI dans un communiqué.

    "Les petites enseignes n'ont pas les ressources financières et humaines nécessaires à la mise en place du travail le dimanche."

    En outre, "ouvrir le dimanche ne ferait que modifier la répartition des achats dans la semaine, sans engendrer de chiffre d'affaires supplémentaire, le pouvoir d'achat n'étant pas extensible."

    La CCI rappelle que le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) a récemment estimé dans un rapport que 6.800 emplois disparaîtraient si 40% des hypermarchés ouvraient le dimanche, et 16.200 s'ils ouvraient tous.

    Dans l'Essonne, l'ouverture dominicale des grandes surfaces aurait un impact encore plus important, car on y trouve la plus forte densité commerciale en hypermarchés en Ile-de-France (160m2 pour 1.000 habitants, contre 144 au niveau national), précise la Chambre de commerce et d'industrie.

  • Ouvrir le dimanche, ce n’est pas rentable

    Confirmation par Michel-Edouard Leclerc en personne :

    - « Pas rentable », dites-vous ? C’est pourtant le principal argument du gouvernement ?

    - Si les magasins Leclerc ouvraient le dimanche, nous ferions globalement le même chiffre d’affaires mais sur sept jours au lieu de six… Soit un chiffre d’affaires inférieur si on le rapporte aux nombres de jours travaillés. Et ce d’autant plus qu’il faudrait ajouter : l’augmentation des charges - les salaires du dimanche payés double plus une journée de récupération - et la diminution de la productivité de nos magasins au mètre carré - le rapport entre le chiffre d’affaires et le nombre de mètres carrés du magasin étant à diviser par sept et non plus par six. Or, qui dit des charges plus élevées pour l’entreprise dit évidemment des répercussions sur les prix. Ainsi, s’ils l’ouvraient nos magasins le dimanche, c’est les consommateurs qui seraient au final pénalisés !

  • Bravo les curés !

    Les six curés de toutes les paroisses catholiques situées sur le territoire de la circonscription de Patrick Devedjian ont écrit, le 4 décembre, une lettre ouverte à celui qui était encore leur député, pour protester contre ses propos sur les chrétiens et le dimanche.

    Le P. Vincent Scheffels, le P. Georges Vandenbeusch, le P. Antoine Loyer, le P. Christophe Witko, le P. Michel Bourgarel, et le P. David Roure, sont à citer au tableau d’honneur.

  • Le Dal à la fête

    Depuis hier 1er décembre, les personnes qui ont théoriquement obtenu un logement au titre de la loi DALO, mais n’ont rien vu venir, peuvent déposer un recours en justice.

    Naturellement, le Dal n’allait pas laisser passer l’occasion.

    Jean-Baptiste Ayraud est allé « accompagner » quelques dizaines de ses otages africains au tribunal administratif de la rue de Jouy à Paris.

    La police a bloqué les manifestants au coin de la rue, pour les empêcher d'accéder collectivement au tribunal. Le Dal a naturellement provoqué une bousculade, lors de laquelle Eyraud est tombé par terre. « On ne fait rien de mal, on vient juste saisir la justice! », s'est-il écrié. Non sans dénoncer « le racisme » des policiers…

    Selon le Dal, il y avait 150 manifestants. Une vingtaine de recours ont été enregistrés.

     

  • Le chômage et la crise financière

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Le nombre officiel de chômeurs a de nouveau augmenté en octobre. C’est la sixième hausse consécutive.

    Naturellement, le gouvernement nous dit que c’est le résultat de la crise financière. Celle-ci a pour effet magique, et commode, d’annuler les promesses électorales.

    Il y a juste un petit problème. En Allemagne, pays qui est notre premier partenaire économique, le chômage a de nouveau reculé en octobre, à son niveau le plus faible depuis 1992. On n’a pas entendu dire que l’Allemagne ait été épargnée par la crise…

  • La fin d’Amora Maille à Dijon

    Amora Maille annonce la fermeture de son site historique de Dijon, fondé en 1900, et de deux autres usines en Bourgogne, d'ici le 31 décembre 2009. Il ne restera que l’usine de Chevigny. Au moins 265 emplois seront supprimés.

    Les syndicats craignent l'externalisation de toute la production, "en Pologne, en Turquie et en République tchèque, comme c'est déjà le cas pour les épices, le ketchup et les vinaigrettes".

    Les difficultés du moutardier viennent notamment de l'envolée du prix de la graine de moutarde, principalement importée du Canada, qui a augmenté de 144% en un an. Comme si on ne pouvait pas en produire en France…

    Amora Maille est passé sous la coupe du groupe néerlando-britannique Unilever en 2000.