Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hollande (François) - Page 6

  • Une grosse quenelle

    C’était bien la peine de nous bassiner avec la quenelle dieudonnesque pendant des semaines. Car c’est une bien grosse et bien grasse quenelle que viennent de faire Hollande et Valls aux Français. Aussi vulgaire, aussi insultante. Vous ne voulez plus de mon gouvernement, dit Hollande au vu du résultat des municipales. Eh bien je vous ressers le même, et je vous emmerde…

    Avec une provocation à l’intérieur de la provocation, le doigt d'honneur dans la quenelle : le maintien de la Taubira à la « Justice »…

  • Le président normal

    François Hollande se pique de continuer de voter à Tulle, son « fief électoral » (où il fut parachuté et où il n’a jamais habité). Il a donc pris un Falcon, aller-retour.

    Coût : environ 15.000 €.

    C’est le prix du vote d’un président normal.

  • Il ne suffit pas de dire n’importe quoi, il faut le faire savoir

    Tweet de l’Elysée, hier :

    Hollande.jpg

    Il s’agit d’un des tweets donnant une phrase importante du discours de François Hollande inaugurant un « mémorial du soldat musulman » à la Grande Mosquée de Paris.

    Au fait, on attend que le  président de la "République qui ne reconnaît aucun culte" inaugure un « mémorial du soldat catholique » à la cathédrale de Paris, et un « mémorial du soldat israélite » à la grande synagogue, et puis, tiens, un « mémorial du soldat franc-maçon » rue Cadet…

  • L’été de l’euthanasie

    Le Sénat a examiné hier une des rituelles propositions de loi sur l’euthanasie qui sont déposées chaque année. Le texte a été « renvoyé en commission ».

    Mais Marisol Touraine, ministre de la « Santé », a déclaré aux sénateurs que le projet de loi « sur la fin de vie » promis par François Hollande sera déposé d’ici l’été.

  • Le sabre de l’islam

    arabie.jpg

    Cette photo m’avait échappé. Elle illustre aujourd’hui un article de l’Observatoire de l’islamisation sur les méchants adolescents français qui se font arrêter parce qu’ils rejoignent les gentils islamistes en Syrie.

    C’était le 30 décembre dernier, à Riyad, en Arabie saoudite. François Hollande brandissant le glaive de l’islam sous le drapeau de l’islam, dans le pays qui interdit toute liberté religieuse ou politique et finance le jihad international. Un François Hollande tout sourire et qui a dit : « J’en aurais bien besoin… »

  • François Hollande ne connaît pas la Constitution

    Lors de sa conférence de presse commune avec son homologue turc Abdullah Gül, hier à Ankara, François Hollande a mollement répondu sur les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Le moment ne se prêtait certes pas à un propos enthousiaste, à quelques mois des élections européennes, alors que l’immense majorité des Français ne veut pas de la Turquie dans l’UE.

    C’est pourtant lui qui a levé le veto sur le chapitre de la politique régionale. Mais pour les autres… Il y a ceux qui devraient être discutés, a-t-il dit de façon très peu diplomatique, « précisément ceux qui concernent les sujets qui en ce moment posent question à la Turquie – la séparation des pouvoirs, les droits fondamentaux, la force de la loi, la justice… » Et là il a osé dire qu’il n’y pouvait rien car c’était d’abord à Chypre de lever son propre veto…

    Mais c’était un prétexte pour dire qu’il ne ferait rien. Et à l’intention des électeurs français il a ajouté qu’on ne sait pas quand le processus, qui « doit être continué, avec les  sujets plus difficiles, forcément plus difficiles », arrivera à son terme… Ce sera forcément dans longtemps, et de toute façon, « ce sera en France de toute manière soumis à référendum : donc inutile d’agiter quelque peur que ce soit, le peuple français de toute manière aura le dernier mot. »

    François Hollande dit qu’il y aura « de toute façon » un référendum. Comme si cela allait de soi. Parce qu’il a le souvenir qu’on a ajouté dans la Constitution que toute nouvelle adhésion ferait l’objet d’un référendum.

    Oui, cela, c’était en 2005. C’est Jacques Chirac qui a ajouté cela à la Constitution, pour rassurer les Français alors qu’il donnait une forte impulsion aux négociations Turquie-UE.

    Mais en 2008 Nicolas Sarkozy a modifié à son tour cet article 88-5. Il a ajouté qu’au lieu du référendum on pouvait demander l’avis du Congrès…

    Donc il n’y aura pas « de toute façon » un référendum. Et Hollande ne le sait pas. De toute façon il s’en moque car il ne sera plus président depuis longtemps…

  • Le pape et le président (et son ministre)

    François faisait ouvertement et obstinément la gueule en recevant François Hollande au Vatican. Le pape nous ayant donné l’habitude d’arborer son sempiternel et éclatant sourire de pizzaïolo dès qu’il est en représentation, c’était vraiment spectaculaire.

    Dommage qu’il n’en reste strictement rien dans le très banal communiqué du Saint-Siège, qui évoque même des entretiens « cordiaux ».

    Deux jours avant, Manuel Valls appelait les députés socialistes à combattre « avec la même vigueur » les « intégristes de l’ultra-droite catholique » et les « communautarismes » dans les « quartiers populaires ».

    Les intégristes de l’ultra-droite catholique, précisait-il, ce sont ceux qui sont contre le « mariage » homosexuel et contre l’avortement. Moins de 48 heures plus tard, Manuel Valls était au Vatican devant le chef des intégristes de l’ultra-droite catholique. On aura remarqué que le ministre qui se hausse du col en permanence faisait profil bas.

  • LLPT ?

    C’est-à-dire : La Lanterne Pour Tous ?

    Le président de la République a déclaré :

    « Valérie Trierweiler va mieux et elle se repose en ce moment à la résidence de la Lanterne. »

    Madame Massonneau Valérie, divorcée de monsieur Trierweiler Denis, qui n’a à l’état civil aucun lien avec monsieur Hollande François, étant autorisée à se prélasser dans une (autre) résidence de la République, cela veut-il dire que tout autre citoyen(ne) n’ayant aucun lien à l’état civil avec monsieur Hollande François peut également aller s’y reposer ?

    Pendant combien de temps ?

    Y a-t-il une liste d’attente ?

    Faut-il fournir un certificat médical ?

  • Une régression historique

    François Hollande a annoncé « la fin des cotisations familiales » des entreprises d’ici 2017, ce qui « représente 30 milliards d’euros de charges ».

    C’est une régression sociale historique, qui fait revenir la France au libéralisme antisocial du XIXe siècle et met fin à ce qui fut une belle page du christianisme social.

    Les cotisations des entreprises pour financer des allocations familiales, ce fut une invention de patrons catholiques voulant mettre en œuvre la doctrine sociale de l’Eglise. Ce fut d’abord des initiatives individuelles, jusqu’à ce qu’en 1918 le syndicat des constructeurs de l’Isère, sous l’influence d’Emile Romanet, crée ce qui fut judicieusement appelé une « caisse de compensation ».

    Cela se développa, grâce notamment à la CFTC, et en 1932 une loi rendait obligatoire l’adhésion des entreprises de l’industrie et du commerce à une caisse de compensation.

    En 1932, pas en 1947 comme on le voit partout.

    En 2014, le socialiste Hollande revient donc sur cet acquis social et fait retourner la France au libéralisme sans foi ni loi ni famille. Ce qui n’est pas illogique, une fois qu’on a détruit la notion même de famille par le soi-disant mariage entre personnes du même sexe.

    Ce qui est à hurler, en revanche, est que l’on voit l’opposition comme le Medef saluer cet « allégement de charges », sans qu’il y ait une personnalité, une seule personnalité, pour dénoncer cette régression historique, attentat contre la justice et la solidarité.

  • Elysea Mafiosa

    Selon les enquêtes des paparazzi, le logement qui abritait les rendez-vous secrets de François Hollande et de Julie Gayet est sur les pages blanches au nom de Michel Ferracci, récemment condamné à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire du Cercle Wagram, et acteur de la série télé Mafiosa (sur le banditisme corse, et dont plusieurs épisodes se déroulent notamment au Cercle Wagram). L’appartement est occupé par l’ex-femme de Michel Ferracci et leurs enfants. Son ex-femme est Emmanuelle Hauck, qui a également joué dans Mafiosa et qui est aussi l'ex-compagne de François Masini, assassiné l'an dernier.

    Le logement appartiendrait à un « membre du CAC 40 », peut-être François Pinault, qui serait l’un des trois souscripteurs de la nouvelle société de production de Julie Gayet, Cinémaphore.

    Addendum

    En fait l'appartement appartient à un ancien commerçant qui y a vécu pendant 40 ans et qui se dit "choqué" par tout ce qu'on raconte...